D’où viennent les huîtres Amélie?

D’où viennent les huîtres Amélie? Nos huîtres sont élevées et sélectionnées à Marennes-Oléron (France), berceau de l’huître depuis l’époque romaine. Les grandes familles de l’empire les faisaient venir à grands frais pour leurs banquets.

Comme le vin, les huîtres acquièrent des propriétés uniques en fonction de l’environnement dans lequel elles sont cultivées – leur propre « merroir » unique. Amélie a son « merroir » exclusif.

Bourcefranc-le-Chapus, une ville ostreicole

L’activité économique a toujours été tournée vers la mer. Autrefois les habitants étaient des sauniers et des pêcheurs, aujourd’hui, ils sont marins et ostréiculteurs.

La pointe du Chapus possède un port utilisé par les ostréiculteurs et une petite flotte de chalutiers.

L’ancienne gare SNCF (restaurée en 2004) témoigne de l’importance du trafic ostréicole et touristique qu’elle connut jusqu’en 1970 avec la ligne Paris Austerlitz-Le Chapus. Une deuxième gare existait au centre de la commune tant la quantité d’huîtres a expédier était grande, surtout lors des fêtes de fin d’année. Aujourd’hui, les camions remplacent le train via la plateforme de transit des produits de la mer inaugurée en 2003.

Bourcefranc-Le Chapus est le 1er port ostréicole du bassin Marennes-Oléron, par le nombre d’ostréiculteurs inscrits maritime. C’est pourquoi, la commune est dotée d’un établissement réputée, le Lycée Aquacole de la Mer et du Littoral, où ses élèves peuvent y préparer les baccalauréats traditionnels mais surtout des brevets de techniciens liés aux activités maritime.

Une véritable centrale nutritionnelle qui nous bénéficie tout au long de l’année

Juste parce que la saison festive est terminée, cela ne signifie pas que nous devrions arrêter de profiter des délices qu’elle apporte, en particulier les huîtres. Bien loin d’être juste un régal de vacances, les huîtres sont une véritable centrale nutritionnelle qui nous bénéficie tout au long de l’année.

Prenons, par exemple, la modeste huître. Non seulement c’est un régal pour les papilles, mais c’est aussi une source de nutriments essentiels. Riche en zinc, elle est une gardienne pour vos yeux, protégeant la rétine et assurant que votre vision reste nette. Le contenu en vitamine B12 est un autre atout, agissant comme un bouclier contre la perte de mémoire et maintenant vos fonctions cognitives en échec.

Mais ce n’est pas tout. Les huîtres regorgent d’iode, de fer, de phosphore et de magnésium – un cocktail de minéraux qui fortifient votre corps de diverses manières. Et en ce qui concerne les protéines, une douzaine de ces fruits de mer, en particulier la taille n° 3 avec leur chair et leurs jus naturels, peuvent rivaliser avec un steak de 100 grammes. Ils égalent même un verre de lait dans la fourniture de vos besoins quotidiens en calcium.

Les merveilles des huîtres s’étendent au-delà de leur chair. Dans le monde des cosmétiques haut de gamme, rien de l’huître n’est gaspillé. Des extraits et de la poudre de coquille trouvent leur chemin dans les produits de soin de la peau, offrant une touche de luxe et la promesse de la régénération.

Ainsi, la prochaine fois que vous pensez aux huîtres, rappelez-vous qu’elles ne sont pas juste pour les occasions spéciales. Elles sont un trésor de bienfaits pour la santé tout au long de l’année, et même leurs coquilles portent une touche d’élégance dans le monde de la beauté.

Source de l’article : « Les Echos« 

Le guide ultime de la sauce mignonette pour huîtres

Le guide ultime de la sauce mignonette pour huîtres est là ! Les huîtres, avec leurs saveurs délicates et iodées, ont longtemps été considérées comme un mets délicat dans de nombreuses cultures à travers le monde. Bien qu’elles soient délicieuses seules, les accompagner de la bonne sauce peut élever leur goût à un tout autre niveau. Une telle sauce est la sauce mignonette classique. Plongez pour découvrir ses origines, sa préparation, ses variantes et conseils pour servir.

Origines de la Sauce Mignonette

Le terme « mignonette » désignait à l’origine une mouture grossière de poivre utilisée dans la sauce. Malgré son nom français, beaucoup pensent que cette sauce a des origines anglaises. Traditionnellement, c’était une sauce au vinaigre contenant des échalotes et du poivre concassé. Elle est devenue un accompagnement favori pour les huîtres crues à la fin du 19e siècle, surtout dans les cadres de restauration haut de gamme en Europe.

Recette de Base de la Sauce Mignonette

Bien qu’il existe de nombreuses variantes, le guide ultime de la sauce mignonette pour huîtres est là.  Commençons par la recette classique de la Sauce Mignonette pour Huîtres.

Ingrédients :
  • 1/2 tasse de vinaigre de vin rouge ou blanc
  • jus de citron
  • 2 échalotes finement hachées
  • 1 cuillère à soupe de poivre noir fraîchement concassé
  • Une pincée de sel (au goût)
Instructions :
    1. Mélangez le vinaigre, le jus de citron, les échalotes finement hachées, le poivre noir fraîchement concassé et le sel dans un bol.
    2. Bien mélanger et laisser reposer pendant au moins une heure avant de servir. Cela permettra aux saveurs de se mélanger.
    3. Servez dans un petit bol ou des plats individuels à côté des huîtres fraîchement ouvertes.

Variantes de la Classique

 

Au fil des années, divers ajouts et modifications ont été introduits dans la recette de base de la sauce mignonette, la rendant encore plus polyvalente. Voici quelques variantes populaires :

      • Mignonette aux agrumes : Ajoutez le zeste et le jus d’un citron ou d’une lime à la recette de base pour une touche fraîche et acidulée.
      • Mignonette épicée : Ajoutez un piment rouge finement haché ou une touche de sauce piquante à la recette classique pour un coup de fouet épicé.
      • Mignonette aux herbes : Des herbes fraîches comme l’estragon, le cerfeuil ou le persil peuvent être finement hachées et ajoutées à la sauce pour une touche aromatique.
      • Mignonette au champagne : Remplacez le vinaigre de vin par du vinaigre de champagne pour une saveur luxueuse et légèrement plus douce.

Conseils pour Servir Huîtres et Sauce Mignonette

  1. Ouvrez Fraîchement : Ouvrez toujours vos huîtres juste avant de les servir. Les huîtres fraîchement ouvertes ont une texture ferme et un liquide iodé qui se marie exceptionnellement bien avec la sauce mignonette.
  2. Présentation : Offrez une petite cuillère à côté de la sauce mignonette afin que les invités puissent verser ou déposer la quantité souhaitée sur leur huître.
  3. Température : Servez la sauce mignonette froide. Elle offre un contraste délicieux avec l’huître salée à température ambiante.
  4. Accompagnement : Envisagez de servir les huîtres avec un vin blanc sec et frais ou du champagne. L’acidité du vin se marie magnifiquement avec la tangente de la mignonette et la salinité des huîtres.

Huîtres Amélie dans le magazine « Vinos y Restaurantes »

Huîtres Amélie dans le magazine « Vinos y Restaurantes« . Nous sommes ravis de partager que nos huîtres Amélie figurent dans les pages du numéro de décembre du magazine ‘Vinos y Restaurantes’ en Espagne ! C’est un honneur d’être reconnu dans cette publication prestigieuse.

« Vinos y Restaurantes » est un magazine espagnol qui se concentre sur la scène culinaire et vinicole. Il met en avant une gamme de sujets allant des dernières tendances en gastronomie et œnologie aux caractéristiques de restaurants distingués, de chefs et de leurs créations culinaires uniques.

Le fait que nos huîtres Amélie soient présentées dans cette publication témoigne de leur qualité et de la reconnaissance par le magazine de produits exceptionnels dans le monde culinaire.

 

Le « Tartar d’Huitre Piemontese » du Chef Emmanuel

Aujourd’hui, nous sommes ravis de partager un joyau de la cuisine du Chalet Lupo à Megève – une création du Chef Emmanuel Conte.

Ingrédients :

  • Bœuf Fassona italien, finement haché
  • Huîtres Amélie
  • Jaune d’œuf
  • Mortadelle grillée, finement hachée
  • Champignons porcini, finement hachés et sautés
  • Persil frais, finement haché
  • Poivre Timut, moulu, au goût
  • Mayonnaise aux agrumes

Méthode :

  • Dans un bol, mélangez le bœuf Fassona italien finement haché avec les huîtres fraîches. Les huîtres doivent être ouvertes et finement hachées pour se mélanger parfaitement avec le bœuf.
  • Ajoutez la mortadelle grillée finement hachée à ce mélange. Le fumé de la mortadelle grillée ajoute une profondeur unique au tartare.
  • Incorporez délicatement les champignons porcini sautés. Leur saveur terreuse complète la richesse du bœuf et des huîtres.
  • Saupoudrez de persil frais pour une explosion de fraîcheur et de couleur.
  • Assaisonnez le tartare avec du poivre Timut moulu. Ce poivre népalais apporte un arôme subtil de pamplemousse, ajoutant une touche exotique.
  • Ajoutez un jaune d’œuf. Le jaune ajoutera une texture crémeuse en mélangeant.
  • Servez avec une cuillerée de mayonnaise aux agrumes sur le dessus. La mayonnaise, infusée de saveurs d’agrumes zestées, atténue la richesse du tartare.
  • Présentez le tartare sur une assiette froide.
  • Pour accompagner ce tartare, nous recommandons un verre de vin rouge vieilli et corsé, qui résiste aux saveurs riches du plat.

Les conseils du Chef Emmanuel : La clé de ce plat réside dans la qualité des ingrédients, en particulier le bœuf Fassona, connu pour sa tendresse et sa saveur. L’équilibre des saveurs est essentiel – la mayonnaise aux agrumes et le poivre Timut doivent souligner, et non dominer, les saveurs délicates du tartare de bœuf et d’huître.

Savourer ce plat dans le cadre serein alpin du Chalet Lupo ajoute une dimension inoubliable à l’expérience culinaire. Rejoignez-nous pour célébrer l’art culinaire du Chef Emmanuel avec ce « Tartar d’Huitre Piemontese ». Bon appétit !

RECIPE: Grenade et Zeste de Citron Vert

Ingrédients :
– 12 huîtres Amélie fraîches
– 1 grenade
– 2 citrons verts
Instructions :

1. Ouvrez les huîtres avec précaution et réservez le jus des huîtres (liquide) dans un petit bol. Placez les huîtres sur un lit de glace pilée sur un plateau de service.
2. Coupez la grenade en deux et retirez doucement les graines, en essayant de les garder intactes. Mettez une petite quantité de graines de grenade sur chaque huître.
3. Râpez le zeste des citrons verts sur les huîtres, en veillant à éviter l’albédos blanc amer, ajoutant une fraîcheur zestée.
– Servez immédiatement tandis que les huîtres sont fraîches et froides. Accompagnez d’un verre de vin blanc sec ou d’une boisson pétillante légère pour une expérience culinaire exquise.

Conseils du Chef :
– Utilisez toujours des huîtres fraîches et de haute qualité pour le meilleur goût.
– La couleur vibrante des graines de grenade ajoute non seulement au goût mais rend également le plat visuellement attrayant.

Cette recette offre un bel équilibre de la fraîcheur de l’océan des huîtres Amélie, de la douceur acidulée de la grenade et du zeste citronné du citron vert. C’est un plat sophistiqué mais simple qui ne manquera pas d’impressionner vos invités !

Huîtres Amélie Fraîches avec Mangue et Poivron Rouge

Huîtres Amélie Fraîches avec Mangue et Poivron Rouge

Ingrédients :

  • 12 huîtres Amélie fraîches
  • 1 mangue mûre, pelée et coupée en dés
  • Poivrons rouges, jaunes ou oranges, finement coupés en dés
  • Jus d’1 citron

Instructions :

  1. Ouvrez soigneusement les huîtres, en les gardant dans leurs demi-coquilles. Veillez à conserver leur liquide naturel.
  2. Disposez les huîtres ouvertes sur un plateau de service rempli de glace pilée (pour les maintenir stables et fraîches).
  3. Garnissez chaque huître d’une cuillerée de mangue et de poivrons colorés.
  4. Avant de servir, ajoutez un filet de jus de citron frais sur les huîtres pour une touche acidulée supplémentaire.
  5. Servez immédiatement : savourez ce plat immédiatement pour apprécier la fraîcheur des huîtres associée aux saveurs douces et épicées de la mangue et des poivrons. Ce plat se marie à merveille avec un vin blanc sec ou une bière légère.

Conseils du Chef :

  • Assurez-vous que la mangue soit mûre mais ferme pour la meilleure texture et douceur.
  • Ajustez la quantité de poivrons selon votre niveau de piquant désiré.
  • La fraîcheur est essentielle ! Assurez-vous que les huîtres et la mangue soient aussi fraîches que possible.

Cette recette offre une touche tropicale au plat classique d’huîtres, combinant la fraîcheur de l’océan avec les saveurs douces et épicées de la mangue et du poivron rouge. C’est une entrée parfaite qui ravira les papilles de vos invités !

Dévoiler la vérité des huîtres d’été

Pendant de nombreuses années, un mythe culinaire a dicté que les huîtres ne devaient être consommées que pendant les mois contenant la lettre « R », de septembre à avril. Cela a laissé les mois d’été, de mai à août, comme une période sans huîtres. Cependant, cette «règle R» est devenue obsolète et il est temps de dévoiler la vérité sur les huîtres d’été.
La règle du mois « R » est née avant la réfrigération, lorsque les mois plus chauds pouvaient entraîner une détérioration plus rapide des huîtres, ce qui présentait un risque pour les consommateurs. L’apparition de la technologie moderne et les progrès de la sécurité alimentaire ont toutefois rendu cette règle largement redondante. Grâce à une récolte contrôlée et à une réglementation stricte, il est désormais parfaitement sûr de profiter de vos coquillages préférés pendant les mois d’été également.
Ce bond en avant en matière de sécurité alimentaire est principalement le résultat de deux avancées majeures. Le premier est la réfrigération moderne et les techniques de refroidissement rapide, qui limitent efficacement la croissance bactérienne et réduisent les maladies d’origine alimentaire. Et le second, remarquablement, réside dans la biologie même des huîtres elles-mêmes.

Entrez dans le monde des huîtres triploïdes.

Les huîtres, comme la plupart des organismes, ont généralement deux ensembles de chromosomes et sont donc appelées « diploïdes ». Cependant, dans les années 1990, les scientifiques ont développé une méthode pour créer des huîtres « triploïdes », qui ont trois ensembles de chromosomes et sont stériles. Cette stérilité change la donne.
Pendant les mois les plus chauds, les huîtres diploïdes se reproduisent, les rendant molles et moins savoureuses, ce qui est une autre raison pour laquelle les gens les évitent en été. Les huîtres triploïdes, cependant, ne se reproduisent pas et restent donc fermes et savoureuses toute l’année, y compris pendant les mois sans «R».